photo

Le bénévole idéal ?

Article internet

« Je n’ai pas de contrainte, tu me mets là où tu as besoin »

Cette phrase régulièrement entendue de la bouche des bénévoles proches des organisateurs parait être la proposition idéale, mais vigilance…

En tant qu’organisateur ce que l’on a tendance à comprendre :

  • Il est disponible tout le temps
  • Il n’a pas de préférence,
  • je vais l’affecter où je veux et sur toute la durée de l'événement

Mais en tant que bénévole, ce qu'il pensait peut être :

  • Je serai là toute la journée, tu peux choisir de m’affecter quand ça t’arrange dans la journée…. Mais pas toute la journée : j'apprécierai bien de profiter de la manifestation (voir mon fils, une course, un spectacle…)
  • Tu me connais, j’ai confiance, tu m’affecteras à un poste sympa /varié…
  • Pour te faire plaisir, je veux bien donner un peu de temps quand ca t arrange, mais si ce n'était pas toi, je ne m'engagerais pas autant.

Ce que l'organisation peut être tentée de faire...

En tant qu’organisateur, c’est tellement plus sécurisant et confortable de pouvoir s’appuyer d’abord sur les personnes connues (et donc ces fameux bénévoles disponibles « quand tu veux »).

Des affectations à la journée ? c’est plus simple à gérer, moins de changement, pas de formation ou rotation à organiser ! beaucoup  plus confortable pour les référents en place.

On irait même parfois jusqu’à ne pas prendre (ou peu) des personnes moins connues, présentes moins longtemps, moins souvent, pour éviter d'avoir à gérer les rotations...

Les risques ?

Si avant d’affecter ce bénévole, vous n’avez pas pris soin de vérifier sa réelle motivation à être bénévole sur une journée entière (ou plus), vous risquez de générer diverses réactions :

  • « Génial ! Je me suis proposé quand il voulait, et je suis affecté toute la journée ! ça m’apprendra, la prochaine fois je lui dirais que je ne suis pas là ! »  - Regret
  • « J’aurais bien aimé profiter aussi de l’évènement ! » - Frustration
  •  « c’est toujours les mêmes qui sont bénévoles du début à la fin, et toujours les mêmes qui profites de l’évènement ! »... - Inéquitée
  • ...

Et si…

 .... Vous affectiez en priorité les personnes donnant de petits creneaux, histoire de leur faire découvrir les plaisirs du bénévolat ?

  • Cela vous permettrait de moins solliciter les bénévoles qui donnent tout leur temps : vous leur permettez ainsi de profiter de l’évènement ! Comme les autres !

Vous pouvez être certain que ces généreux bénévoles vous en seront extrêmement reconnaissant ! C’est ce qu’a très bien exprimé un président de club : « ce que j’ai apprécié c’est de savoir quand je n’étais pas affecté, car je savais qu’il y avait du monde pour prendre mon poste, et j’ai pu profiter aussi de l’évènement ! »

  • Partager le bénévolat vous permet aussi d’accroitre votre vivier de bénévoles : vous soulagez vos fidèles bénévoles, et vous formez et intégrez de nouveaux bénévoles.  Qui sait, ces bénévoles de quelques heures donneront peut être plus l'année suivante, si l'expérience bénévole est réuissit !

 

L'engagement bénévole est une ressource naturelle :
pour qu’il soit renouvelé le plus longtemps possible, il faut veiller à ne pas le consommer de manière excessive, lui permettre de se regénérer

« Tout seul on va plus vite ensemble on va plus loin » Proverbe africain

Par Marie Laure - 13 juin 2019

e-mail facebook you tube linkedin

Partenaires

Mots-clés

Angers     bénévole     Bourgogne-Franche-Comté     communication     covid 19     design     festival     fideliser     interview     Jura     Maine et Loire     organisateur     organisation     Pays de Loire     pensée     responsabilité     retour d'expérience     RGPD     SAAS     sport     Téléthon     trail     triathlon     Vorg.fr